facebooktwittertumblrflickr  English
La Contemporaine
Les colloques et journées d'études organisés par La contemporaine


2017


Journée d'étude Genèse et histoire du musée documentaire (1900-1960)

29 septembre 2017

Université Paris Nanterre - Auditorium du bâtiment Max Weber

Affiche journee detude 2017 recadree


Cette journée d’étude, organisée par la BDIC et l’EA Histoire des Arts et des Re-présentations (UPN) avec la collaboration du Musée Albert-Kahn, s’inscrit dans le programme de recherche « Genèse et histoire du musée documentaire (XIXème-XXème siècle) » dont elle constitue le second volet.

Au tournant du XXe siècle, le document écrit n'est plus la seule référence pour nombre d'entreprises, privées autant que publiques, qui tentent de capter les traces du présent pour une mémoire à venir. Dès son apparition, la photographie bouleverse le sens des collections de documentation historique, sociale ou folklorique qui se multiplient en Europe et en Amérique, en s'imposant en media indispensable à la compréhension de la modernité, autant que le son enregistré, puis le cinéma. Peu avant la Grande Guerre, deux initiatives emblématiques élargissent le concept de musée documentaire, bien au-delà des pratiques observées auprès des sociétés d'amateurs photographes ou des nouveaux musées d'histoire et d'ethnologie. Avec les Archives de la Planète, le banquier et philanthrope français Albert Kahn entreprend un inventaire photographique du monde, au moment même où le bibliographe belge Paul Otlet théorise la pratique documentaire par des traités qui marquent durablement les esprits.  

La Grande Guerre modifie les perspectives. Elle transforme le rapport aux objets de la documentation et au temps de l’expérience historique, renforçant l’idée d'une histoire « d'en bas », reflet de l'emprise du conflit sur la société tout entière. La révolution russe propage l’idée de la construction d’une mémoire documentaire de la « révolution mondiale » à venir (Musée de la révolution à Moscou). Après 1920, il s’agit aussi de servir la paix : de nombreuses entreprises documentaires sont animées, comme l’ensemble des institutions issues de la SDN, par cette préoccupation, où la fonction documentaire joue un rôle essentiel, impulsée par de nombreux savants soucieux d’organiser collectivement la diffusion des connaissances (Institut international de coopération intellectuelle). Le Mundaneum que développe Otlet à Bruxelles (1920-1034) et le Wirtschaftsmuseum d’Otto Neurath à Vienne prolongent les expériences de musées documentaires du siècle précédent en offrant, par exemple, des expériences de visualisation de la documentation sociale ou économique à des fins didactiques, tandis que des institutions nouvelles en Europe, comme la London School of Economics, l’International Institute of Social History d’Amsterdam ou la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine de Paris constituent des fonds en appui aux acteurs sociaux ou politiques. Les années trente voient aussi la concrétisation de réflexions muséographiques anciennes s’appuyant sur le concept de documentation (Paul Rivet au Musée de l’Homme issu du Musée d’ethnographie du Trocadéro, ou Georges Henri Rivière au Musée national des arts et traditions populaires). Le contexte économique récessif et la montée des périls politiques ruine ou met en veilleuse nombre de ces institutions avant 1945. Quels sont les liens tissés entre ces différents programmes documentaires ? Quelles sont les représentations communes qui sous-tendent ces entreprises ?

Le but de cette seconde journée d’étude est de mettre en lumière une culture commune de la mémoire documentaire des sociétés contemporaines en croisant les exemples sur une échelle internationale, en montrant les transferts de savoirs et de techniques documentaires et en retraçant l’évolution parallèle ou commune du statut toujours ambigu du « document ».


Programme

____________________

Journée d'étude Dans l'atelier de Marc Ferro
7 mars 2017

Université Paris Nanterre - Auditorium du bâtiment Max Weber

Couverture Marc Ferro site

Avec la participation de Marc Ferro
On connaît les travaux fondateurs de Marc Ferro sur la Révolution russe, on connaît sans doute moins les liens tissés avec la BDIC à cette occasion. C’est à partir des conseils du service slave de l’établissement implanté alors rue Auguste Vacquerie (avant que la BDIC ne rejoigne le campus de Nanterre en 1970) que l’historien prépare sa thèse qui sera publiée en 1976. Il noue ainsi des contacts en Russie qui lui permettront d’exploiter des sources inédites, telles que les télégrammes reçus par les soviets et les archives filmées. Il en tire une lecture nouvelle des événements de février et d’octobre 1917, à distance des interprétations qui prévalent alors. L’accueil rencontré à Paris puis Nanterre, lui vaut d’entretenir une relation forte avec la BDIC, à laquelle il prodigue en retour, plus tard, ses conseils pour développer un secteur audiovisuel important, constitué non seulement de documentaires mais aussi d’archives collectées auprès des producteurs (rushes) ou produites avec la communauté scientifique (archives orales).
Marc Ferro s’intéresse à d’autres thèmes forts de la BDIC : la Seconde Guerre mondiale ou encore la guerre d’Algérie. Il réalise également avec la BDIC trois longs entretiens de 2002 à 2007. Il participe aux expositions organisées en 1987 et 1991 par la BDIC sur la Russie contemporaine, de 1917 à la Perestroïka.
Marc Ferro a publié plusieurs témoignages sur son parcours d’historien. Tout a-t-il été dit? Peut-être pas. Sous cet angle particulier de la rencontre d’un historien avec des archivistes à l’affût de tout ce qui peut constituer de nouvelles sources dans une documentation, il semble opportun de revenir sur ce long compagnonnage avec une bibliothèque peu ordinaire, du fait de ses liens à l’international autant que de la nature composite de ses fonds, qui la place dans une relation privilégiée avec les historiens du temps présent. C’est dans cette perspective que s’inscrit la journée d’hommage, en amont de l’exposition commémorative du centenaire de la révolution russe.

La vidéo de cette journée sera bientôt consultable à la BDIC

Programme

2016

Journée d'étude Brigadistes et volontaires étrangers dans la Guerre d’Espagne : retour aux sources
23 novembre 2016
Université Paris Nanterre - Bâtiment B - Salle des conférences

Brigades internationales


1936-2016 : en quatre-vingts ans, en Espagne comme dans les différents pays d’origine des volontaires, l’action des Brigades internationales et plus largement la question du volontariat étranger ont donné lieu à l’élaboration d’histoires plurielles, souvent conflictuelles, produites et portées par des acteurs de statuts divers : anciens volontaires eux-mêmes (et leurs descendants), historiens, militants politiques (communistes, anarchistes, trotskistes...), pouvoirs publics, etc.
L’année 1996 avait marqué un temps fort dans l’histoire des commémorations avec, en Espagne, l’octroi de la nationalité aux anciens brigadistes, tandis qu’en France le statut d’ancien combattant leur était officiellement reconnu.
Dans le même temps, Rémi Skoutelsky achevait une thèse pionnière, fondée sur la mobilisation de nombreuses archives : les volontaires français en Espagne Républicaine.
Vingt ans plus tard, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) propose de revenir sur les sources (archives écrites, iconographiques, photographiques, audiovisuelles, etc.) de cette histoire, conservées en France ou à l’étranger.
Organisée en partenariat avec les Archives nationales, cette journée d’études donnera à voir la diversité de ces sources, déjà versées dans des institutions patrimoniales ou encore entre les mains de collectionneurs privés. Elle sera aussi l’occasion de faire le point sur l’évolution des outils permettant de repérer ces archives, et de réfléchir à leurs différents usages — pour en proposer de nouvelles lectures.

Événements en lien avec la journée d’étude :
Du 14 novembre au 16 décembre à la BDIC (site de Nanterre) : exposition itinérante «levés avant le jour», les Brigades internationales de l’Espagne à la Résistance élaborée par l’ONACVG et l’ACER en collaboration avec la BDIC.
A partir du 23 novembre 2016 : exposition virtuelle sur Marty et les Brigades internationales disponible en ligne à l’adresse http://chs.huma-num.fr (commissaires de l’exposition : Françoise Blum et Edouard Sill).

Programme
____________________

Journée d'étude Genèse du musée documentaire (1840-1900)
30 septembre 2016
Université Paris Nanterre - Bâtiment Max Weber - Auditorium

une prog journee musee doc


Journée d’étude organisée sur le campus de l'Université Paris Nanterre par la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, l’équipe de recherche HAR (Histoire des Arts et des Représentations) de l’Université Paris Nanterre et le Labex Les Passés dans le présent dans le cadre du programme de recherche « Genèse et histoire des musées documentaires ».

La réception très inégale du concept de « musée documentaire », du fait de sa polysémie et de ses applications variées, n’a pas permis jusqu’à présent de cerner pleinement cette idée qui connait un certain écho au tournant du XXe siècle. L’intérêt pour ce qu’on appelle un « document » et sa monstration ne cesse de croître tout au long du XIXe siècle. 

Quelles sont les motivations des promoteurs de ces entreprises privées de diffusion et de médiation utilisant les concepts de document et de documentation (industriels philanthropes, sociétés d’amateurs photographes…) ? À quels publics veut-on s’adresser ? Comment les institutions patrimoniales croisent-elles ou non ces préoccupations de fixation des traces du contemporain ?

Programme
____________________

Colloque international

Revisiter la commémoration. Pratiques, usages et appropriations du Centenaire de la Grande Guerre

Jeudi 24 mars 2016
Université Paris Ouest Nanterre La Défense, bâtiment Max Weber, Auditorium
Vendredi 25 mars 2016
Archives Nationales, site Pierrefitte, Auditorium

Coll Commemorations affiche


Par l'ensemble des manifestations auxquelles il a donné lieu comme par la répartition de celles-ci sur l'ensemble du territoire, le Centenaire de la Grande Guerre constitue, semble-t-il, un événement commémoratif à la hauteur de celui qu'avait constitué, en 1989, le Bicentenaire de la Révolution française. En son temps, le Bicentenaire avait largement contribué au déploiement de travaux de recherches originaux, et qui ont fait date, sur les mises en scène de l’histoire et sur les pratiques sociales commémoratives, sur les politiques de la mémoire et leurs transformations sur le temps long, sur la « manie commémorative » ou l’effacement du « surmoi commémoratif » national. Le Centenaire de la Grande Guerre fournit ainsi l’occasion de poursuivre cette réflexion en mettant l'accent non tant sur ce qui fait la commémoration mais sur ce qu'elle fait : les pratiques, les usages et les appropriations sociales auxquels elle donne lieu. Parce que, à la différence de 1989, la commémoration de 14-18 se déroule simultanément dans différents pays, elle permet de plus de s'inscrire d'emblée dans une perspective comparative.

Dans le cadre du Labex Les Passés dans le Présent, la Bibliothèque de documentation internationale et contemporaine et l'Institut des Sciences sociales du Politique ont initié deux importantes recherches collectives sur des formes d'appropriations sociales du Centenaire : sur le devenir du patrimoine en ligne liés à 14-18, d'une part, les visiteurs des expositions du Centenaire, de l'autre. D'autres enquêtes d'envergure ont également été conduites par d'autres équipes, en France (Observatoire du Centenaire) comme à l'étranger (Arts and Humanities Research Council). Ce colloque confrontera certaines de ces recherches, dans une perspective internationale, afin de permettre une réflexion cumulative sur l'épaisseur sociale du Centenaire mais aussi sur les concepts et les méthodes propres à saisir la présence du passé dans la société contemporaine.

Programme
____________________

2015


Colloque 
Femmes en déportation. 70e anniversaire de l’ADIR.
9-10 décembre 2015


Affiche

Organisé par la BDIC à l'occasion du 70ème anniversaire de l’Association nationales des déportées et des internées de la résistance (ADIR), ce colloque s'est tenu à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense.

Il donnera lieu à la publication d'actes dans la collection Sources et travaux de la BDIC aux Presses universitaires de Paris Ouest. Parution prévue fin 2016.

Programme

VOIR AUSSI

La contemporaine vous informe

Vous souhaitez recevoir les informations sur les actualités culturelles et scientifiques de La contemporaine.

Inscription

Journal de La contemporaine

Réalisé par les bibliothécaires des différents services, le Journal de La contemporaine paraît trois fois par an.

Tous les numéros
LES COLLECTIONS
Mondes contemporains
Pôle de référence national et international pour toute l'histoire européenne des 20e et 21e siècles.

Tanguy Loyzance, Les forces du GUNT, Tchad,1983 © Loyzance
Bibliothèque, centre d’archives, musée
Archives, imprimés, audiovisuels, photographies, objets, ouvrages, peintures, dessins, affiches...

Henri Valensi, Expression des Dardanelles, 1917 © ADAGP 2015
Une documentation internationale
Collections en plusieurs langues sur les pays de l'Est, Etats-Unis, Amérique latine, Europe, Moyen-Orient...

Affiche "Tierra y libertad. Organo de la FAI. ", [1936-1939].
LA CONTEMPORAINE
contemporaineparis ouest 2paris lumieres
facebooktwittertumblrflickr  English
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.