facebooktwitterInstagram  English
La Contemporaine

La contemporaine - Comprendre les mondes contemporains - exposition

A l'affiche, Claude Baillargeon


2


A l'affiche, Claude Baillargeon

16 novembre 2022 - 11 mars 2023

Deuxième exposition de La contemporaine dans son nouveau bâtiment


A l’affiche, Claude Baillargeon : l’exposition a le double objectif de mettre à l’honneur l’affiche politique et culturelle, et de rendre hommage à un graphiste indépendant qui en a fait son support de prédilection. La contemporaine a bénéficié d’une importante donation d’un ensemble d’affiches, de maquettes, de matériaux photographiques et d’archives qui permettent de documenter le travail de Claude Baillargeon et de suivre sa production depuis le début du processus de création jusqu’à la réalisation finale et sa diffusion.


Comment un graphiste indépendant travaillait-il, en marge des agences, à une époque où la commande politique faisait encore appel à lui ? Du début des années 1970 à 2015, l’oeuvre de Claude Baillargeon est produite presque sans outils informatiques. Féru de photomontage, il crée des images qui croisent des univers différents pour faire naître un sens nouveau.

Le parcours professionnel de Claude Baillargeon (1949-2016) s’inscrit en effet dans une période de mutations profondes pour les graphistes indépendants. Il a travaillé pour le Parti socialiste, pour des municipalités, répondu à des commandes culturelles, travaillé pour des théâtres – toujours en marge des agences et soucieux de son indépendance. Or la commande politique, encore très importante dans les années 1970, vient peu à peu à se tarir dans les années 1980 ; la commande culturelle lui survit quelque temps encore avant de se raréfier elle aussi. Les pratiques professionnelles sont transformées par l’informatisation, les évolutions technologiques, avant même le développement d’internet. Les agences publicitaires prennent le pas sur les graphistes indépendants.

Le travail de Claude Baillargeon est à la fois le résultat d’une époque, des mécanismes de la commande et des techniques en vigueur, et une oeuvre qui a su traverser le temps. Revendiquant l’influence du surréalisme, de John Heartfield, du Bauhaus, du graphiste Roman Cieslewicz, Claude Baillargeon a développé une vision poétique non dénuée d’une certaine ironie sur le monde, et refusant la société de consommation.

Se considérant photographe et affichiste, Claude Baillargeon utilise pour se définir le terme de « photographiste ». Il s’affirme dans le processus de création comme un artisan. Ses maquettes permettent d’appréhender sa démarche et de comprendre comment il construit ses images. Il duplique, découpe, assemble les éléments afin d’obtenir la « bonne image », celle qui, avec une économie de moyens, porte le message souhaité et résiste au temps. L’exposition présente ainsi les affiches, acceptées ou refusées, produites dans le cadre de commandes, mais aussi la variété et la poésie d’images majoritairement issues de photomontages, parfois restées à l’état de maquettes. C’est le processus créatif dans son ensemble, depuis la prise de vue jusqu’au montage de l’image, qui est ainsi exposé.

Commissaires de l'exposition : Joseph Chantier, responsable des collections d’affiches à La contemporaine et Cécile Tardy, directrice adjointe de La contemporaine.



Teaser vidéo de l'exposition


Teaser exposition "A l'affiche, Claude Baillargeon" - La contemporaine



Sans titre



Saison graphique


Dans le prolongement de l’exposition, la contemporaine propose un cycle de rencontres autour de l’histoire et de l’actualité du graphisme.
Chaque rencontre a lieu à 18h et dure 1h environ. Entrée libre, inscription recommandée suractionculturelle@lacontemporaine.fr

Revoir la rencontre organisée avec Julien Baillargeon au Pixel (Université Paris Nanterre) autour de son documentaire "A l'affiche".

La projection du film a été suivie par une discussion avec les deux co-commissaires de l'exposition.







26 janvier - journée

Sisters! Question every aspect of our lives
Journée d’étude autour du collectif See Red Women’s Workshop en présence des quatre membres fondatrices, Suzy Mackie, Pru Stevenson, Anne Robinson et Jess Baines.

En savoir plus


26 janvier -18h

Graphisme : où sont les femmes ?
Avec Vanessa Vérillon et Fred Garcia Sanchez, graphistes

Diplômée de l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris, Vanessa Vérillon illustre par ses affiches les luttes féministes. On lui doit notamment de nombreuses campagnes pour l'Égalité des sexes ou pour la Journée internationale des droits des femmes.
Parmi les sources d’inspiration de Fred Garcia Sanchez, les luttes des femmes pour l’égalité, la lutte contre l’homophobie et la transphobie, les luttes des peuples pour la justice, mais aussi le pacifisme.


2 février

Les nouveaux vecteurs de diffusion du graphisme militant
Avec Dugudus, Sébastien Marchal, graphistes et Jaëraymie, street-artiste

Régis Léger alias Dugudus est affichiste, streer-artiste et illustrateur. Il se passionne pour la représentation de l’image sociale et politique française et poursuit cette tradition en offrant une nouvelle identité à l’image engagée.
Sébastien Marchal intègre l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI) en 1998. Très rapidement, il s’intègre dans les réseaux militants, en pleine effervescence du mouvement altermondialiste.
Adepte du collage et du pochoir, Jaëraymie intervient dans l’espace public pour surprendre les passants, les faire réagir à l’actualité. Il s’est fait remarquer avec ses pastiches d’affiches et ses portraits de candidats aux élections présidentielles.


2 mars

Avant Baillargeon : une histoire du photomontage politique en France
Avec Max Bonhomme, auteur de la thèse Propagande graphique : le photomontage dans la culture visuelle de la gauche française (1925-1939)

Max Bonhomme est chercheur en histoire de l'art, auteur d’une thèse sur la : « Propagande graphique : le photomontage dans la culture visuelle de la gauche française (1925-1940) » sous la direction de Rémi Labrusse (Université Paris Nanterre).
La technique du photomontage est utilisée dès 1870 à des fins politiques par Eugène Appert dans sa série des Crimes de la Commune. Le mouvement constructiviste popularise la technique en URSS, avec Alexandre Rodtchenko, tandis qu’en Allemagne, c’est John Heartfield qui dénoncera de manière visionnaire la montée du nazisme par ses photomontages, ses affiches et les unes de l'hebdomadaire communiste AIZ.

La rencontre sera précédée par une visite guidée de l'exposition "A l'affiche, Claude Baillargeon" à 16h30. Réservation via l'adresse actionculturelle@lacontemporaine.fr




Autour de l'exposition

Visites guidées : La contemporaine propose tout au long de l’exposition des visites guidées pour les particuliers et les groupes.

Visites guidées gratuites pour les particuliers le samedi à 15h.

Réserver

Tarif forfaitaires pour les groupes : 30 euros

Public : élèves (collèges et lycées), étudiants, enseignants, tout public

Livret pédagogique
Afin de préparer ou prolonger la visite, les enseignants disposent d’un livret pédagogique.

Télécharger le livret pédagogique



Horaires, Tarifs

Du mardi au samedi de 13h à 19h
Sauf les jours fériés et entre le 24 décembre 2022 et le 2 janvier 2023

Prix d’entrée : 7 Euros
Tarif réduit* : 4 Euros

* sur justificatif : porteurs d'une carte famille nombreuse, visiteurs de plus de 62 ans, lecteurs de La contemporaine

Entrée libre pour les visiteurs bénéficiant de la gratuité*
* sur justificatif : jeunes de moins de 18 ans, étudiants de moins de 26 ans, étudiants et personnels ( actifs et retraités) de l'Université Paris Nanterre, étudiants et personnels des universités de Paris 1, Paris 2, Paris 8, demandeurs d'emploi, bénéficiaires des minima sociaux, personnes en situation de handicap + 1 accompagnateur, membres d'un Conseil de La contemporaine, membres de l'Association des Amis de La contemporaine, porteurs d'une carte professionnelle de l' Éducation nationale, conférenciers nationaux et régionaux, journalistes




Presse

Information, invitation : communication@lacontemporaine.fr


Télécharger le dossier de presse


 

Accueil Ripostes

EXPOSITION


Ripostes ! Archives de luttes et d'actions
1970-1974

00 ripostes A4 lowqual72


À partir du 15 novembre, La contemporaine vous invite à découvrir sa nouvelle exposition qui retrace les différentes méthodes de luttes et d’actions employées par les mouvements de gauche au cours des années 70, dans un contexte marqué par l’après mai 1968 et une intensification de la répression d’État. 

En savoir plus



Art-chives

Exposition


Art-chives
22 novembre - 9 décembre

ART ARCHIVES EVENT FB

La contemporaine a le plaisir d'accueillir dans son hall l'exposition "Art-chives", à l'initiative de Taisiya Krugovykh, documentariste russe en résidence à La contemporaine dans le cadre du programme PAUSE (Programme d'accueil en urgence des scientifiques en exil) et en partenariat avec l'Atelier des artistes en exil.

L'exposition porte un regard sur l'activité archiviste et la création artistique à travers les œuvres d'un collectif d'artistes en exil.

Visite guidée de l'exposition vendredi 8 décembre à 14h00. Entrée libre, inscription recommandée.

Inscription




Consultation graphiste

CONSULTATION


CONSULTATION GRAPHISME

La contemporaine lance un appel à participation pour la création de l'identité visuelle de sa prochaine exposition temporaire.

Télécharger les conditions de participation

exposition région

EXPOSITION



L’enseignement supérieur et la recherche en Île-de-France à travers 14 réalisations emblématiques

image article site logo

La contemporaine a le plaisir d'accueillir du 21 avril au 30 juin 2023* l’exposition itinérante de la Région Île-de-France qui propose un panorama significatif du patrimoine immobilier universitaire francilien en présentant 14 opérations sélectionnées parmi plus de 40 opérations du contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 dont La contemporaine a bénéficié.

*En raison de la programmation culturelle, l’exposition sera interrompue du 12 au 29 mai.

© Epaurif

Télécharger le livret de l'exposition

Exposition vitrines Libération

PRINTEMPS 1973 :
aux origines de libÉration




Exposition vitrines, hall, 3 mai – 13 juillet 2023

590
premier numéro de Libération, 18 avril 1973

En préfiguration de la prochaine exposition temporaire de La contemporaine, « Ripostes ! Archives de luttes et d’actions (1970-1974) » et dans le cadre des 50 ans de Libération(1973-2023), La contemporaine retrace les origines du quotidien à travers une sélection d'archives et la présentation des premiers numéros.

Ripostes !

Ripostes ! Archives de luttes et d'actions, 1970-1974

Exposition du 15 novembre 2023 - 16 mars 2024

03 ligne j just partie visible19moConçue à partir d’une sélection d’environ 500 pièces issues des collections de La contemporaine (documents d’archives, affiches, journaux et revues, brochures, tracts, photographies, etc.), l’exposition donne à voir la variété des luttes politiques et sociales qui ont agité la France du début des années 1970 — période de confrontation entre une gauche extra-parlementaire (trotskiste, marxiste-léniniste, anarchiste, etc.) encore portée par la vague « révolutionnaire » de mai 68 et un pouvoir partisan d’une forte répression policière et judiciaire, dans le contexte d’un monde en tension (Vietnam, Chili, Moyen-Orient) et d’une actualité internationale des luttes radicales (Italie, Allemagne, Irlande du Nord, etc.).

Sans chercher à proposer des conclusions définitives, elle questionne le rapport des organisations d’extrême-gauche à l’illégalisme et à la violence, symbolique ou réelle, dans un contexte de raidissement de l’État (effets de la « loi anti-casseurs » votée en juin 1970 ; politique de Raymond Marcellin, ministre de l’intérieur ; etc.). Elle est construite de manière à restituer prioritairement les points de vue — fondés sur une mémoire et une culture politiques, mais relevant aussi de réflexions plus philosophiques — les répertoires d’action et les interrogations de ceux qu’on nommait alors « les militants » (membres d’organisations politiques, jeunes, ouvriers, paysans, travailleurs immigrés, artistes, intellectuels, etc.). Avec une distance se voulant pédagogique, elle rend compte, ainsi, de la diversité des politiques de riposte — de la désobéissance civile et des actions non-violentes à la tentation de l’action armée en passant par de multiples expériences de contestation et d’insubordination.

Ce retour, par les archives, sur les années Pompidou telles que vécues par la gauche extra-parlementaire devrait contribuer à éclairer notre présent. Nombre de questions soulevées alors restent en effet d’une grande actualité, qu’il s’agisse par exemple de la dénonciation de la violence « légitime» de l’État, de l’invention de nouvelles formes de mobilisation, du sort réservé aux militants ou de l’engrenage répression/radicalisation.

Commissaires de l'exposition : Philippe Artières, historien des XIXe et XXe siècles au CNRS (IRIS, EHESS), et Franck Veyron, responsable du département des archives de La contemporaine.




Informations pratiques

Du mardi au samedi de 13h00 à 19h00. 
Entrée libre. 

Se rendre à la Contemporaine


Regarder le teaser de l'exposition






Autour de l'exposition

RIPOSTES VERN 2138

Découvrir l’exposition en compagnie d’historiens et d’acteurs ou témoins de l’époque, c’est ce que propose La contempora
ine à travers cinq rencontres, cinq “visites subjectives”.
Ni conférence, ni visite guidée traditionnelle, “Ripostes ! L’exposition vue par...” met à chaque fois l’accent sur un événement, un document, un thème, laissé au choix des intervenants. Cinq visites commentées de l’exposition, autant de manières d’appréhender ces “archives de luttes et d’actions”.

Avec (sous réserve) : Laurent Bonelli, Chérif Cherfi, Yves Cohen, Victor Collet, David Dufresne,Laurent Jeanpierre, Mohammed Kenzi, Caroline Moine, Michel et Christine Moisan, Tiphaine Samoyault, Susanna Shannon, Michelle Zancarini-Fournel...

2024

Mercredi 17 janvier 13h-19h

Six heures de cinéma militant
Lors d’un “marathon filmique” de plusieurs heures, sur le campus de Nanterre, La contemporaine propose de découvrir ou de re-découvrir certains de ces courts et moyens métrages qui ont foisonné au début des années 1970 : Avec le sang des autres (Groupe Medvekine Sochaux), Histoires d'A (Charles Belmont et Marielle Issartel), Portugal, 25 avril 1974 (Jacques Comets), Voici la colère bretonne, la grève du Joint français (Jean-Louis le Tacon), Dossier Penarroya : les deux visages du trust (Daniel Anselme, Dominique Dubosc)...
Entrées et sorties libres à tout moment pendant les projections
En présence de Philippe Artières et Franck Veyron, commissaires de l'exposition

Espace Reverdy, Bâtiment Ricoeur, Université Paris Nanterre

Découvrir le programme
"De Marcellin à Darmanin : quartiers populaires et violences policières", rencontre-débat, 15 h – 18 h, Bât. Rémond (A) Amphi A2, Université Paris Nanterre.


Jeudi 18 janvier 18h-19h45
Ripostes ! L’exposition vue par Laurent Jeanpierre, David Dufresne et Susanna Shannon
La contemporaine
RIPOSTES VERN 2435
Samedi 20 janvier
Nuit de la lecture
Restitution des ateliers de lecture à voix haute organisés par le SCD et l’Aca2, en partenariat avec le théâtre des Amandiers

Samedi 3 février à partir de 15h
Ripostes ! L’exposition vue de Nanterre avec :
- Victor Collet, docteur en science politique, auteur, notamment, de Du bidonville à la cité (Agone, 2019) et de Du taudis au airbnb. Petite histoire des luttes urbaines à Marseille (Agone, à paraitre en 2024).
- Cherif Cherfi, travailleur social, ancien militant du comité Palestine de Nanterre Université 1970, puis membre du MTA, Mouvement des travailleurs arabes.
- Mohammed Kenzi, nanterrois, partagé, au début des années 1970, entre les bidonvilles et cités de Nanterre et les cercles gauchistes de l’université, auteur de La menthe sauvage (Ed. JM Bouchain, 1984 ; Ed. Grévis, 2022)
- Charles Masse, militant, au début des années 1970, au sein de VLC, Vive le Communisme, puis VLR, Vive la révolution.
La contemporaine

Jeudi 7 mars 18h-19h45
Ripostes ! L’exposition vue par :
 - Caroline Moine, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l'université Paris Saclay et spécialiste du Chili dans les années 70.
 -Tiphaine Samoyault, directrice d'études à l'EHESS et professeure de littérature générale à l'université Paris 8.
 - Dominique Grange, autrice-compositrice et militante.


Pendant toute la durée de l’exposition : exposition numérique d’affiches au Pixel, en partenariat avec le SCD de l'Université Paris Nanterre.

Informations et réservations : Action culturelle


Visites guidées

La contemporaine propose tout au long de l’exposition des visites guidées pour les particuliers et les groupes.
Visites guidées gratuites pour les particuliers, sur réservation, un samedi sur deux :
2024 : 13 janvier, 27 janvier, 10 février, 24 février, 9 mars, 16 mars

Toutes les visites guidées ont lieu à 15h.

Visites guidées pour les groupes (associations, centres sociaux...) : du lundi au vendredi, sur réservation
Visites guidées pour les étudiants et les scolaires : du lundi au vendredi, sur réservation

Tarif forfaitaire pour les groupes : 30 €.

Contact et réservation : Action culturelle
Pour les étudiants et les scolaires : Formation



Catalogue


Catalogue d’exposition publié à CNRS éditions, comprenant plus de 150 documents reproduits, commentés par un collectif d’une vingtaine d’auteurs dont Eric Fournier, Laurent Jeanpierre, Danièle Lochak, Emmanuelle Loyer, Sylvie Ollitrault, Christophe Prochasson, Tramor Quemeneur, Isabelle Sommier, Danielle Tartakosky, Xavier Vigna, Michelle Zancarini-Fournel...
Sous la direction de Philippe Artières et Franck Veyron.
Postface de Tiphaine Samoyault

Feuilleter le livre

En librairie le 12 octobre.
 

Accéder à la librairie

Evénements passés

« Soulèvements » carte blanche à CNRS Editions et à Anamosa, dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire de Blois, dimanche 8 octobre, 11h00, conservatoire de musique.



Presse

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le dossier de presse

Informations


Nos partenaires

Relais

En lien avec la thématique de l'exposition, La BPI organise un cycle de rencontre "Écrire les luttes" jusqu'au 6 décembre.

Médias













rotation Atelier de l'histoire

ATELIER DE L'HISTOIRE


CTP 2306 ADH 60x80 BAT2 web

À partir de juin 2023, La contemporaine a le plaisir de vous inviter à découvrir le nouvel accrochage de son exposition permanente, l’Atelier de l’histoire, avec quatre-vingt-dix nouvelles pièces.


En savoir plus
    VOIR AUSSI
    LES COLLECTIONS
    Mondes contemporains
    Pôle de référence national et international pour toute l'histoire européenne des 20e et 21e siècles.

    Tanguy Loyzance, Les forces du GUNT, Tchad,1983 © Loyzance
    Bibliothèque, centre d’archives, musée
    Archives, imprimés, audiovisuels, photographies, objets, ouvrages, peintures, dessins, affiches...

    Henri Valensi, Expression des Dardanelles, 1917 © ADAGP 2015
    Une documentation internationale
    Collections en plusieurs langues sur les pays de l'Est, Etats-Unis, Amérique latine, Europe, Moyen-Orient...

    Affiche "Tierra y libertad. Organo de la FAI. ", [1936-1939].
    facebooktwitter  English
    Utilisation des cookies
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.